Autopsie d’un drama

.

Le 16 juillet, postant comme à ma récente habitude un petit strip sur la Vie de Dessinateur de Manga amateur, je me suis retrouvée au cœur d’un drama🔥 sur Twitter. OMG !
En lire, ça m’arrive. Être au centre, je m’y attendais pas. L’expérience a été assez épique. Ceux qui me connaissent savent que j’aime décortiquer les relations humaines, les comportements, les réactions, tout ça. Alors là j’étais à la fête !
Cette note n’a pas pour but de mettre de l’huile sur un feu éteint. Je me doute que pas grand-monde lira cette longue diarrhée textuelle jusqu’au bout, mais j’ai envie de poser mes réflexions quelque part. On sait, au pire depuis ce strip, que j’aime poser mon avis, même s’il ne plaît pas. 🤫

Le strip en question
Des propos blessants
Le monde n’existe pas
Mais si, le monde existe !
2 dernières choses

Le strip en question

La totalité des strips « La vie du dessinateur de manga amateur » est dispo >> ici <<.

Ceux qui se sont indignés et révoltés m’ont trouvé méprisante, condescendante, disant aux autres ce qu’ils devaient ou ne devaient pas faire, chacun bosse à son rythme, c’est pas grave d’abandonner un projet, qui je suis pour parler, etc.
C’était compliqué de répondre étant donné que :
– c’est le ton du perso depuis le début des strips qui a des pensées et réactions ‘un peu’ borderline envers ses congénères, même ses clients (mais là on m’a accusée de me cacher derrière le perso) ;
– j’ai utilisé un de mes avatars (rose). J’imagine que mes lecteurs habituels ne sont pas offusqués car ils ont senti l’évolution de l’avatar occasionnel vers le personnage de plus en plus indépendant d’une série de strips. Et là, peut-on reprocher à des non lecteurs qui ont pris un truc sans contexte et sans le lire (la quantité de commentateurs me genrant « il »…) de ne pas s’embarrasser de nuances ? ;
– à aucun moment mon commentaire ou le contenu du strip n’est une injonction à faire quoi que ce soit (là on m’a accusée d’être de mauvaise foi parce qu’on a décidé qu’il y avait un sous-entendu. Soit que je voulais que les gens se taisent ou carrément qu’ils finissent leurs projets dans l’année, yolo ! plein de possibilités selon la créativité de chacun ! ) ;
– mon comm et le strip évoquent ceux qui teasent du vent sans rien faire pendant des années, pas ceux qui bossent peu ou lentement ou qui abandonnent ou autre (mais là chacun a vu à priori ce qu’il voulait. Le fait que les versions diffèrent m’amenant à confirmer que c’était bien des ajouts de chacun et non dans mon strip).

J’ai vraiment été fascinée par la manière dont le tout a été déformé et amalgamé.
Ma première réaction a été de répondre aux gens qui re-tweetaient avec ce que je considèrais être une déformation de mes propos et du sujet. Mais là c’était souvent pire. 🙈 Si certaines tentatives ont débouché sur des discussions apaisées, la majeure partie a fini en eau de boudin, comme si j’enfonçais le clou à refuser de reconnaître mes torts. °Humpf !°
Partager mon ressenti était une déclaration de guerre ! Ça ne se fait pas !! Sur les réseaux sociaux ? Là où tout le monde passe son temps à donner son avis et son ressenti sur tout et n’importe quoi. Comme tous ceux qui se sont empressés d’exposer les leurs par rapport à mon strip et souvent de manière bien moins polie que moi. Comment prendre cette accusation au sérieux quand pour la soutenir on fait exactement ce qu’on voudrait dénoncer ? La contradiction. L’incohérence. Totalement assumées. TGCM.

Tenter de discuter m’a été reprochée comme étant une « réaction puérile ». Par ceux qui venaient m’insulter ou chouiner, comme des personnes posées et adultes quoi. >u> On n’a pas hésité à me soutenir que les artistes/auteurs ne devaient rien à leur public, que ce dernier devait juste « fermer sa gueule » et se contenter de liker, commenter, partager et financer, alors qu’il est évident qu’aucun artiste/auteur n’oserait jamais cracher ainsi à la figure de son public. Mais dans cette situation où le but était de me disqualifier en temps que public, on était prêt à dire n’importe quoi, même le pire. Du moins, j’espère que ces personnes ne le pensent pas. 🤷‍♀️

Oui, j’ai été totalement fascinée par ces réactions, jusqu’où on peut aller pour espérer pourrir quelqu’un, ces contradictions qu’on nie quand on vous les met sous le nez.
Dans le CxN vol.9, un de mes soucis était mon côté « pragmatique », terre à terre : je ne voyais pas un perso « normal » faire sciemment et excessivement du mal, agir sans raisons et aucune pour justifier d’agir avec démesure. Pour faire les cons, oui, mais pas pour faire du mal. Il m’a fallu un moment pour envisager et accepter que Benji fasse ce qu’il fait. Je me disais : qui de sensé oserait faire ça dans la vraie vie ? Je me rends compte qu’en fait c’est très facile pour certains, et qu’à partir du moment où ils ont décidé de se sentir agressés, victimes, ils peuvent devenir les pires et avec bonne conscience. Mon cerveau a fait : pfouaaaah ! x)

 

.

Des propos blessants

Ce qui m’a surprise au départ, c’est qu’une partie des gens qui se sont sentis visés et qui sont venus discuter sont des gens qui bossent. Ils ne vont pas assez vite à leur goût, ils voudraient en faire plus mais ne peuvent pas, etc.. Ma réaction a été l’incompréhension, ce qui a certainement été interprété par mes détracteurs comme une nouvelle preuve de ma condescendance. J’ai répété la même question à chaque fois : pourquoi quelqu’un qui bosse, même lentement, se sent viser par un tweet qui fait mention de gens qui ne font que parler dans le vent sans s’y mettre ? *Pragmatisme overload*
C’était très étrange pour moi d’expliquer à ces personnes qui avancent bon an, mal an, qui partagent du contenu, qu’elles ne sont pas des personnes qui teasent du vent et brassent de l’air. Si j’ai quelques regrets, c’est pour ces personnes qui doutent autant et si facilement, prenant pour elles des choses qui ne les concernent pas et en être complètement bouleversées. Maintenant, je pense que si mon prétendu manque d’empathie est une composante de notre désaccord, le manque total de confiance en soi en est une aussi.

Mais ce qui m’a davantage surpris, c’est que les personnes qui ont trouvé mon tweet absolument ignoble, immonde, dégoûtant, [insert terms of totale indignation de votre choix] sont celles qui se sont empressées de le partager. C’est atroce, ça fait du mal ALORS il faut absolument que je montre à touus les gens kejpeux  !!!!!!!!!!
Ceux qui n’ont pas aimé mes propos et qui sont venus m’en parler voire me tomber dessus, c’est une chose. Mais ceux qui ont retweeté à leurs abos pour faire leur show dans leur coin, les pompiers pyromanes ? J’espère qu’ils ne me voudront jamais du bien.

Pourtant, ça aussi ça me fascine.
Quel « bien » ces personnes ont-elles l’impression d’avoir fait ? Si les propos sont si atrocement blessants, est-ce que juste les partager en s’indignant « c’est honteux » suffit à effacer la douleur qu’ils sont censés provoquer ? Si la réponse est oui alors les propos ne devaient pas être si blessants. Si c’est non, dans ce cas ça n’a servi qu’à faire du mal à plus de gens puisqu’il est certain que sans ces partages massifs, la plupart des gens n’auraient jamais vu mon tweet. *Cétrist*
Je me demande à quoi ressemble le bilan, la balance positif/négatif dans la tête de ces personnes. Est-ce qu’elles y pensent seulement ? On entend parfois que le mal triomphe par l’inaction des gens de bien. Je pense qu’on a complètement basculé dans l’enfer pavé de toutes les prétendues bonnes intentions de certains. J’oserais parler de posture au détriment de ceux pour lesquels on prétend s’indigner.

Une autre chose qu’on aura du mal à me sortir du crâne : le fait que beaucoup aient découvert mon strip par le biais de retweets incendiaires a pas mal joué. Les gens aiment dire qu’ils pensent par eux-mêmes mais ce n’est pas totalement ni tout le temps vrai. Le fait que beaucoup de comptes, certains importants, aient posé d’emblée que mon tweet était insultant, que j’y disais aux gens ce qu’ils devaient faire, que ça concernait ceux qui bossent lentement ou ceux qui ont abandonné leur projet, etc., beaucoup ne se sont même plus posé la question de ce que disait mon tweet ou ont refusé de le voir. Ils n’ont pas réagi à mon tweet mais ont embrayé sur ce qu’ils en avaient lu. Il y en a plein qui n’auraient pas réagi et surtout pas de manière aussi virulente s’ils ne s’étaient pas senti pousser les ailes que l’on n’a que dans un mouvement de foule. 🤫

 

.

Le monde n’existe pas

Les détracteurs ne m’ont pas beaucoup fait changer de position, comme je l’ai dit précédemment c’était difficile vu que les choses qu’on me reprochait n’étaient pas dans mon tweet et que la plupart des « arguments » étaient contredits par leurs propres actes. Ça a été perçu comme un refus de me remettre en question. Je pense que j’ai fait davantage preuve de réflexion (cf. cette note) que la plupart de ceux qui ont juste sauté sur un drama pour occuper une journée ou deux de leurs vacances.

Un tweet que j’ai reçu m’a pas mal fait réfléchir sur certains points. Je ne vais pas réussir à l’exhumer mais grosso merdo, après une conversation insensée (du genre contradictions à tous les étages), ça disait : si personne n’a compris mon strip, c’est que je dois me remettre en question et mon taff. Cette personne n’était pas la première à me dire un truc du genre. Mais dans la tournure de nos échanges, c’est le moment où je me suis dit « laisse tomber. À ce niveau, déjà, avec 280 caractères t’auras du mal à lui expliquer mais en plus cette personne n’a pas envie de comprendre et n’est de toute façon pas capable de comprendre ». Oui, j’admets que c’était très la condescendance dans mes pensées à ce moment. 🙈

Je me suis demandée comment était le monde dans la tête de cette personne. Outre le fait d’être capable de soutenir tout et son contraire tant que ça lui donne l’impression d’avoir raison. Quand elle s’assoit devant son assiette de pâtes, elle s’imagine que tout le monde s’assoit devant une assiette de pâtes ? Comment ça se passe ? Cette personne ne traîne  apparemment qu’avec des gens qui ont bashé mon tweet (mais dire qu’ils s’influencent les uns les autres est totalement faux) alors c’est évident !, tout le monde a bashé mon tweet. Et personne n’a compris. Le monde en dehors de ses cercles n’existe pas.

Les gens qui ont liké le strip n’existent pas. Ceux qui ont commenté ou rt par adhésion/soutien n’existent pas. Les gens qui ont défendu le strip et se sont malheureusement fait démonter à leur tour n’existent pas. Ceux qui ont préféré ne pas intervenir ou prendre de la distance pour éviter de s’en prendre aussi plein la figure (et je les comprends), on ne les envisage pas. Toute cette partition visible, je ne parle pas de la plus subtile, pft ! ça-n’existe-pas, même si c’est juste là, sur le tweet, en public sous ses yeux.
À ce niveau d’inconscience ou de déni, non, j’suis forfait, j’suis pas équipée pour descendre si bas en rappel ou forcer quelqu’un à ouvrir les yeux sur quelque chose qu’il refuse de voir.

 

.

Mais, si, il y a un monde dehors.

Pour évoquer la partie un peu (trop?) subtile :

Je vois les gens qui étaient contre mon strip mais aussi ceux qui étaient « pour ». Je mets « pour » entre guillemets parce que l’éventail est très large, de ceux qui ont juste trouvé ce nouveau strip sympa sans conscience polémique à ceux qui ont cautionné mon avis ou encore d’autres raisons. Disons juste qu’ils n’étaient pas dans les contre.
Moi ce que je vois c’est que ceux qui étaient contre ne m’ont pas convaincue pour toutes les raisons que j’ai évoquées. Alors ils peuvent bien être des centaines à se monter le bourrichon et gueuler en meute -la foule n’a jamais été bonne conseillère-, est-ce que ça vaut quoi que ce soit ? Non.

Je constate que mon public est toujours là malgré la masse et la virulence de la shitstorm. (Merci les gens ! ( °A°)b). J’envisage que la majeure partie de mes lecteurs a compris mes propos et mon strip. Ou les a peut-être trouvés très bordeline mais me laisse le bénéfice du doute parce qu’ils savent ce que je produis en général. Ou peut-être qu’ils les ont mal pris mais qu’ils lui accordent sa part de vérité ou juste mon droit à avoir mon avis même si le leur diffère. J’ai un public super adulte et avec du recul ! 8D Et je devrais privilégier des inconnus qui lisent de travers, fermés et incapables d’exprimer une pensée cohérente ? Eeeeeeh… Nope.

 

Alors voilà, quand je fais le bilan très simple de tout ça, qu’est-ce que j’y ai gagné et perdu ?
Gains Pertes
— expérience de folie
— j’aurai moins de blocages à faire des réactions wtf et disproportionnées à mes persos
— je me rends d’autant plus compte des qualités de mon public
— 2x plus de retours positifs sur ce vdm que le meilleur avant lui. Merci la pub. 👍
— rien

 

.

2 Dernières choses

Donc certains ont débarqué en pseudo mode berserker après avoir vu un rt incendiaire pour venir m’expliquer la vie. Les personnes dont je parle ici sont arrivées avec pour intention de me rentrer dedans, pas pour discuter. Alors, pourquoi pas, hein. Simplement, c’était tellement en mode rageux que ça n’avait aucun sens et c’est dommage. Ça n’a fait qu’ajouter une pierre dans la balance du « ouais, y’a rien de sérieux derrière tout ça et juste l’envie de se payer quelqu’un ».

Pour l’exemple, je vais prendre le cas de cette personne qui m’a dit (ou m’a rt à ses abos en ajoutant sa gerbe) grosso merdo « c’est difficile de se lancer, t’as qu’à donner des conseil pour se lancer mais c’est tellement plus facile de critiquer hein ». Alors, dans l’absolu, cette remarque est tout à fait pertinente. Effectivement, je serais parmi ceux qui diraient que dénoncer/casser sans proposer de solution(s), c’est un peu easy.

Le seul problème c’est que je suis l’une des dernières personnes à qui l’on peut faire ce reproche.
J’ai fondé une assoce qui a promu et publié des dizaines et des dizaines de dessinateurs amateurs, les aidant souvent à réaliser et terminer leur premier one-shot ou tome en les accompagnant pas à pas. Du concret, pas que des paroles. J’ai fourni des tutos et des ressources par wagons. Mon compte twitter est bourré de partages d’expérience et de mon quotidien de dessineuse et je réponds à toutes les questions.

Alors, okay, cette personne ne peut pas connaître tout mon pedigree.

De fait, on est là dans la bêtise crasse et toujours cette fichue incohérence. On ne sait rien sur une personne mais on tient absolument à l’attaquer. Alors on balance n’importe quoi, qu’importe que ce soit vrai ou faux, on est juste là pour essayer de mettre son petit coup dans la meute. Sur un malentendu ou avec des idiots qui me croient sans chercher aussi, ça passera peut-être, hein.
Les personnes agissant de la sorte se demandent encore vraiment pourquoi elles ne convainquent pas et pourquoi on refuserait de se remettre en question grâce à leur intervention si éclairée ?

 

Seconde chose, il y a ce commentaire récurrent auquel je n’ai pas répondu. Le « t’es qui pour dire ça/pour qui tu te prends ? ». Le niveau bac à sable de l’idiot•e qui n’a rien à dire mais qui tient absolument à prendre part au délire.
Je peux comprendre qu’on veuille savoir d’où parle une personne quand elle émet une critique ou une analyse sur quelque chose. Mais dans le cas présent, pour émettre mon ressenti « je suis blasée par », je n’ai pas besoin de justifier de mon CV et du parcours de ma vie.
Après j’entends très bien que la question n’en est pas une. C’est juste une manière de dire tranquillement « t’es personne alors ferme-la ». Une tentative de pique et au final, un petit poids de plus dans la balance du « y’a rien de sérieux derrière tout ça et juste l’envie de se payer quelqu’un ».
D’autant que si, personnellement, j’avais voulu faire une analyse ou une critique en bonne et due forme, j’aurais été légitime pour le faire. Mais pour le savoir, il faut regarder un peu plus loin qu’un retweet dans sa twitlist.

 

Toutes ces personnes, qu’elles sachent ou ne sachent rien, n’ont pas hésité à intervenir, s’exprimer, juger, attaquer, inventer, mentir si besoin. Merci donc à elles d’avoir démontré que tout le monde peut dire ce qu’il veut sur internet et que leur haro sur ce qu’on peut dire ou non, à qui la parole est permise ou non n’est qu’une vaste fumisterie.

 

PS : après avoir répondu le plus sereinement possible et tenté de parler à des murs ou des pros de la contradiction pendant le drama puis rédiger proprement cette mise à plat, je vais me permettre un petit relâchement.
Un énorme big up à cette personne qui a surjoué l’indignation et l’empathie totale aux victimes de mon tweet insultant et me qualifiant de personne qui se permet de dire aux gens ce qu’ils doivent faire (j’attends encore qu’on me montre à quel moment), alors qu’elle-même postait il y a quelques temps : « les dessinateurs qui se lancent dans le manga sont des cancers de la vie et ils ne devraient pas le faire ». 👍 Définissez #posture. 🙌

 

🔺 Retour en haut de page

Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!

9commentaires

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens
clefdecristal

Très intéressant une nouvelle fois de te lire, surtout que les clashs m’ont tjs fascinés, mais je n’ai jamais réussi à en attraper un au vol avant celui-ci, et puis comme dit sur TW, finalement, j’ai mm pas tout lu. Sur ton article, j’ai noté 2 points.

De 1, ce que tu dis sur les différentes façons dont les lecteurs ont interprété ton TW, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi. Les réactions qu’on a en lisant ou visionnant qq chose, les ressentis, qu’ils sont bien-fondés ou non, on ne les contrôle pas. C’est le caractère de chacun, comme tu l’as dit, mais aussi leurs expériences passées et ce qu’ils en ont retiré et les marques qu’elles leur ont laissées. Si le lecteur manque de confiance en lui et prend mal le message, ce n’est pas sa « faute », ce n’est pas celle de l’auteur (sous réserve d’avoir fait un minimum attention au msg – ce qui il me semble a été ton cas), c’est un concours de circonstances : si tu es allergique à un aliment, que tu vas pour manger un gateau qui semble ok mais qu’au final y avait ton allergène dedans, ben pas top ; dans le cas de l’alimentation, y des étiquettes, tu regardes avant de manger et tu peux éviter les pb, dans le cas des relations humaines, y en a pas, on fait de son mieux de toute part (il y en a qui en ont rien à battre des autres, mais je ne les prend pas en considération sur ce point). Pour ma part, ma confiance en moi est abyssale, mais je ne me souviens pas avoir mal pris ton strip, parce que de 1, je savais que c’était dans l’humour et l’outrance, du fait d’avoir suivi les VDM, et de 2, j’ai l’impression de pas avoir fait la même lecture que la plupart des gens. Pour moi (et je pense que c’est très personnel, et un peu de la jalousie), c’était une critique des gens qui postent « bcp » pour teaser, qui se gagnent bcp de followers, mais qui au final ne délivrent jamais parce qu’ils pensent que ce sera facile de passer le pas de produire, mais ça ne l’est pas, et du coup, rien ne se produit, mais ça ne les empeche pas de teaser de nv projets etc, et leur base continue à interagir parce que c’est fun, mm s’il n’y a rien au bout (tu le sens, la jalousie de celle qui fait pas d’efforts pour se mettre en avant et envie ceux qui ont des followers ? XDDD )

Mon 2eme point, c’est ta remarque sur les gens qui ont réagi par procuration. Ce que tu décris correspond à 400% à un phénomène sur lequel j’ai lu un article ds une revue de neuro-psycho, à savoir un biais cognitif à la base de la « mob mentality ». Tu as tendance à suivre les idées de ce qui sont d’accord avec toi, qui ont les mêmes gouts, etc… et cela est amplifié par les réseaux sociaux et leurs algorithme qui t’enferment ds une bulle et te rendent encore moins à même d’entendre des propos qui divergent. Cela se constate aussi dans la vie réelle, l’endoctrinement etc… Ce pourrait être une piètre excuse de ma part pour ne pas t’avoir apporter un soutien sur TW, mais ce n’est qu’un raisonnement a posteriori : avec la mob mentality, il est impossible de se faire entendre. Pour ma part, j’ai commencé à lire les commentaires, j’ai vu où ça allait aller (nulle part) et j’ai arrêté. Je ne « prends pas bien les coups », et lire ce qui représente un des bas instincts de l’homme, je peux pas. C’est sans doute une réaction lâche, mais on m’a dit (en d’autres circonstances) que c’est aussi une réaction de survie. Je n’ai pas pensé que tu puisses te sentir désertée, j’en suis désolée. Que tu en tires du positif, j’avoue, tu es 1000 fois plus forte que moi. Mais je me demande, si c’était à refaire, cet épisode de VDM, est-ce que tu le referais, et si oui, de la même façon ?

Huhu ! Pavasse oncoming ! xD

Les gens ne sont pas responsables de ce qu’ils ressentent, okay. Maintenant, si on veut aller tailler le bout de gras sur les propos d’une personne, il me semble qu’un minimum est mettre un instant ses émotions de côté et penser avec sa tête aussi ; lire véritablement ses propos avant d’aller lui en imputer qui ne sont pas les siens, ou de lui en imposer parce qu’on estime, sans connaître la personne, qu’elle a des intentions cachées. Ça, ce n’est pas un concours de circonstances. Les gens sont responsables de ce qu’ils font. Le monde ne peut pas être vécu qu’au travers de ce qu’on veut voir.

En ce qui concerne la dernière partie du strip vendeur de rêve/projet concret, on notera que quasiment personne n’a mentionné ça. C’était une chose dont j’avais envie de parler. Parce que je vois énormément de dessinateurs/auteurs en mal de visibilité alors qu’ils bossent comme des malades et font parfois du très bon taff, là où d’autres avec quasi rien mais une bonne comm ou parce qu’ils sont cools raflent la mise. Mais personne n’a été jusque-là dans la lecture ou ils ont préféré en faire abstraction. J’en ai même vu certains zapper ces deux phrases et l’intervention de Vert pour associer le petit « c’est de la merde » directement aux propos antérieurs ou à Rouge. =u= Quand on n’a pas envie de voir…

Je t’arrête tout de suite, je ne me suis pas sentie désertée ! èoé Je n’aime pas les combats de « communautés », je ne considère pas en avoir, je ne suis dans aucun réseau, noyau, groupe ou qu’est-ce. Je parle à plein d’individus et j’en suis un dans mon coin. Quand j’ai envie de dire un truc, je n’ai besoin de la protection de personne pour le faire. J’ai la chance de ne pas/plus avoir besoin de validation(?). J’ai conquis mon public avec mon labeur et ma production, j’suis stable dans ma vie irl, je n’ai rien à secouer de ce que des inconnus sur le net qui ne me connaissent pas et qui ne me lisent pas peuvent dire sur moi, surtout quand c’est juste pour du drama. C’est pas là que je place mon ego. x)
Un drama comme ça, ça m’a plus intéressée qu’affectée et je peux l’encaisser. (Je le vois d’autant plus avec mes followers ou personnes avec lesquelles je discute qui n’ont pas « déserté ». xD) Je sais aussi que ce n’est pas le cas de tout le monde. Et j’ai vu ce qui a pu arriver à ceux qui ont essayé de faire tampon ou rétablir mon tweet. x_x Je n’en veux pas à ceux qui ont préféré/dû me planter un petit coup de couteau dans le dos pour ne pas se brouiller avec les hystériques et montrer patte blanche pour rester dans le « groupe ». C’est la vie et ces comportements sont tout aussi passionnants. *-*

Si c’était à refaire… Je disais au début de mon message que les gens sont responsables de ce qu’ils font.
Dans le lot des gens qui ont réagi par le biais de rt incendiaires et qui sont donc venus me trouver « blessés » par ce qu’ils considéraient être mes propos, même si dans l’émotion ils n’ont pas pris le temps de vraiment lire, ils sont venus avec l’idée de discuter. Finalement on a quand même pu se comprendre. Il y en a plusieurs qui sont repartis rassurés, ou avec l’intention de se mettre à l’ouvrage, voire reprendre leurs projets qu’ils ont conscience d’avoir délaissés par flemme. Pour ces personnes ça a finalement été positif. J’aime penser que tout ça a permis à certains de s’y mettre un peu plus sérieusement. Je pourrais tirer la couverture et dire : il en est sorti du positif, regardez, des gens ce sont remis au boulot grâce à moi. Mais ce n’était pas dans mes intentions quand j’ai fait mon tweet et mon strip. Pas plus que de faire du mal. Et il y a pleins de gens qui n’ont pas voulu sortir de leur victimisation et, même si c’est à tort, qui ont été blessés.
Moi j’ai rien perdu dans cette affaire. Mais je ne suis pas certaine que ce que j’y ai gagné valait ce coût. C’était pas des choses nécessaires pour moi. J’avais déjà confiance en mon public et mes followers, je commençais déjà à accepter la déraison chez un personnage, je cours pas après plus de likes, j’ai d’autres choses à regarder pour observer les gens. C’est plaisant à prendre, je dis pas. Mais j’aurais pu avoir tout ça autrement. Si j’avais su que ça pourrait être aussi mal pris par certains pour faire du mal à d’autres, non, je ne crois pas que je l’aurais fait.

Maintenant ce qui est fait est fait. J’ai pas de machine à remonter le temps et je le déplore tellement souvent. J’en tire ce que je peux. Et je viens encore d’en tirer ton super commentaire qui me permet de pousser la discussion et la réflexion, huhu. Nan, en fait, je crois que si c’était à refaire, je le referais peut-être tout pareil ? 8D

clefdecristal

XDDD c’est pas une nouveauté (t’es dessinatrice de BD, hein?), t’es maso !

Le fait de sauter aux conclusions en lisant en diagnonale, ou en prenant les choses par procuration, c’est un processus accentué à mort par internet et les réseaux sociaux, et le phénomène de groupe. Pareil que toi, les groupes type réseaux sociaux, c’est pas mon truc ; ma remarque sur la « désertion » portait plus sur le groupe de type « amis » ; je ne le vois pas comme une source de validation externe, mais comme un entourage et un soutien qd ca va mal.

La faculté de prendre les choses au positif permet de gagner en expérience, ce que je regrette ne pas pouvoir faire parfois ; moi, c’est l’évitement en cas de signe de danger ^^;;; Je me dis que j’ai pas une réserve énorme d’énergie physique et mentale, alors je dois l’utiliser de façon parcimonieuse et soigneusement choisie… mais ça veut pas dire que je regrette pas d’avoir à faire des choix qui impliquent forcément d’écarter des choses. Typiquement le net, les réseaux sociaux, je prends ce dont j’ai besoin, j’essaie de donner dans une certaine mesure mais si je trempe le pied, il est hors de question que je sorte le maillot pour aller m’y baigner, clairement je suis pas assez bonne nageuse ;p

(et regarde, qd je me met pas de limites, j’ai le don d’avoir envie d’aller sur ton site à des heures pas possibles, et j’arrive pas à me restreindre de répondre de suite malgré l’heure et le taff le lendemain XD )

Je touche du bois, les potes sont là quand ça ne va pas. Dans un cas comme celui-là, ils sont deux fois plus là AVEC DU POPCORN ! 8’D (Bizarrement comme à chaque fois que je leur raconte mes emmerdes de bouclages des enfers, de livraisons foireuses, à la Poste… tout… ;>u>) Ils savent que c’est pas le genre de trucs qui m’atteint alors on peut en rire et aussi en discuter ensemble. 😀

Franchement, le temps, c’est précieux. Si t’en n’as pas des masses, c’est normal de ne pas le perdre avec ce genre de choses, hein. Là j’ai le temps et ça m’ait tombé dessus alors j’ai répondu, mais sinon, en période de bouclage, je l’aurais pas fait et quand ça arrive chez les autres, je réagis pas. u_u

(Chut, demain c’est férié, c’est pour ça que tu te permets cet écart ! xD)

Je suis trop sensible pour ce genre de chose! Un drama, j’en ai eu un, une fois et je n’ai même pas oser m’y frotter ! j’ai fait l’autruche !
Toi, tu maîtrises ! bravo 🙂
J’avais vu passé le « drama » mais je ne l’ai pas lu… dis donc… plus ça va, plus je me dis que les gens sont étranges… je ne dois pas venir de la même planète XD !
Je te fais une place sous mon arbre, quand j’hurle à la lune, ravie de ma solitude !!
Bisous !

Moi ça me fascine. 8’D Et en même temps ça me désespère un peu. ^^;

Que des gens soient aveuglés par leur objectif, je peux l’envisager. Se mentir à soi-même pour quelque chose qui nous est précieux, aussi. Mais là, tu vois passer des propos à la sauvette, d’une personne que tu ne connais pas et tu décides de monter sur tes grands chevaux et partir en croisades (certains tous les quatre matins) ! TAÏAUT !! D’en faire une cause qui mérite de faire n’importe quoi, tous les coups sont permis. Il faut juste… je ne sais pas ce qu’ils croient trouver au bout du compte. Je ne crois pas qu’ils le sachent eux-mêmes.

XX
Eh ben… Non, mais les gens… voilà quoi.
J’avais pas compris que le strip du chevalier te désigné directement. Je ne comprends pas les gens donc bon…
Le tease que tu viens de faire avec la réflexion sur Benji!! lool
Certaine personne se sente insulté à chaque fois que quelqu’un dit quelque chose… ça m’est déjà arrivé.. et je connaissais la personne, ce qui est encore plus frustrant.
Il y a le syndrome de l’imposteur qui, peut être un symptôme des personnes qui n’ont pas confiance en elles.
Comme il est dit.. la perception des choses diffères par rapport aux gens. On voit bien l’exemple des témoins lors d’un accident. (ce qui peut-être  »drôle » en voyant les différences effarantes)
Puis, ceux qui ne veulent voir que ce qu’ils ont envie. Tu peux essayer de leur démontrer par tous les moyens qu’ils ont tord… Mais ils sont tellement dans leur pov, qu’ils sont comme cloisonné dans leur vision. C’est triste.
Perso, j’adore tes strips!! Même ceux avec le petit bonhomme qui se prend la tête! lol

Ben cette manière de réagir ou quoi, je l’avais déjà vu et je la connaissais. Mais disons qu’y être confrontée en direct, c’était chaud ! x) L’exemple avec les propos du chevalier, je les invente pas, c’est même pas caricatural ou arrangé là, je les ai eus en vrais et pas qu’une fois. C’était… hallucinant ! x’D Et quand tu leurs fais remarquer leurs contradictions, non, ils ne voient pas le problème.
Nan, vraiment, c’était de la folie ! x) J’suis tombée dans une autre dimension ! *o*

Oui, c’est impressionnant…