Plumy

Edit décembre 2016 : je rajoute cet edit puisqu’apparemment cette note non répertoriée (donc dont vous ne pouvez avoir connaissance que si on vous en a parlé et à laquelle vous pouvez accéder uniquement si on vous a fourni le lien, hein) se balade alors que je ne l’ai envoyée qu’à sa destinatrice. Ainsi, si vous êtes là, c’est que quelqu’un en a fait étalage et ce n’est toujours pas moi. À côté de quoi, j’ai le droit de me défendre et répondre à  quelqu’un qui me chie dessus publiquement et à tort. Et moi j’ai la  décence de lui avoir parlé directement et en privé via cette note de blog  non répertoriée, pas d’aller balancer sur elle en public et de ne pas juste balancer des saloperies mais des faits avérés par tous les témoins de cette affaire à l’époque.
Et pour bien insister : oui, je fais cette note et reviens sur les faits huit ans plus tard parce que c’est Plumy qui récemment est revenue sur cette histoire en balançant des saloperies comme si de rien n’était. Je n’ai pas ouvert le bal. Le problème, c’est qu’elle a fait sa gerbe à des personnes qui me connaissent et/ou qui étaient là à l’époque et qui ont donc été abasourdies par ses propos mensongers et calomnieux. Faut quand même être con pour regurgiter un vieux dossier et mentir en face à des gens qui étaient là et connaissent les faits. Ces personnes m’ont donc avertie du discours tenu allègrement et répandu par Plumy. Et moi, j’ai envie d’y mettre un terme.
Bref, je signale/rappelle qu’au bout du compte, Plumy a  fait ses excuses face à son auditoire (pas qu’à moi) et  admis avoir menti.


 

Bon. Connement, je pensais qu’on en avait fini avec les mauvaises choses toutes les deux. On s’est ponctuellement croisées sur le net depuis qu’on avait clashé, on s’est vite fait likées ou commentées quelques fois… Bref, je pensais que sans plus forcément avoir de très bonnes relations, au moins il n’y avait plus de tension, que c’était passé et derrière nous.
Et là, je me rends compte que c’est pas le cas du tout. Huit ans plus tard, je me rends compte que t’as bien déformé  l’histoire pour me   chier dans le dos tout ce temps et encore maintenant. Niveau hypocrisie, je pense si tu te regardes vraiment dans une glace, t’auras assez à faire avant de parler des autres. >_>”’

Tu m’excuseras (ou pas) mais je vais  faire un c/c, vu que grâce à toi, j’ai dû perdre mon temps à revenir dessus, autant réutiliser le message.

Éclaircissons quelque chose : Plumy pose que je me suis servie d’elle. Tu as un côté logique, je le sais. Rappelle-toi, regarde, fais le point. Qu’est-ce que j’ai pu tirer d’elle ? Qui a évolué grâce à notre relation ? Malgré ses airs, c’est une vraie question et pas une attaque envers Plumy. Je n’essaie pas de retourner la situation. On dit : on craint chez les autres ce qu’on redoute chez soi. C’est Plumy qui pose que je me serais servie d’elle. Donc, admettons qu’il y ait eu ce vice dans notre relation.
.
Moi, avant de connaître Plumy, j’étais dans Kejhia, j’avais un groupe d’amis, en temps que dessineuse j’avais déjà masse de projets derrière moi et à venir. J’étais déjà personnellement posée, chez moi. Qu’est-ce que j’avais à tirer de Plumy ? En quoi je me suis servie d’elle ? Après elle, j’étais toujours dans Kejhia, j’avais toujours le même groupe d’amis, toujours des projets, toujours chez moi… J’ai continué à faire exactement ce que je faisais avant de la connaître, pendant qu’on s’est fréquentées et après.
Je dirais que de son côté, bah, elle était sur Paris depuis peu, elle ne connaissait personne et passait son temps enfermée dans un appart à attendre que Morgan rentre. Ça, ce sont ses propos. Je pourrais dire qu’elle venait chez moi pour ne pas rester toute seule et qu’elle s’est lancée dans Kejhia pour s’occuper. En temps que dessineuse, elle était loin derrière moi, elle ne faisait que de l’illustration. À mes côtés, elle est entrée dans un groupe et un projet qui marchait, en un laps de temps presque record, elle a pondu plusieurs one-shots jusqu’à publier des tomes reliés et dès qu’elle s’en est sentie capable, elle a pris son envol et monté son propre studio avec l’aide de Kejhia.
Si on veut vraiment dire que quelqu’un a été utile à l’autre ou s’est servi de l’autre, sincèrement, qui c’est ? oO;
.
Tout ce que j’avais à “tirer” d’elle, c’est son amitié. Plumy venait à la maison quatre, cinq, six fois par semaine et on passait des heures au téléphone. Elle arrivait au déjeuner, elle repartait au dîner. Elle venait en fonction du planning de Morgan, certains riaient même (gentiment) en disant que je faisais garderie. Tu crois vraiment que je l’aurais reçue et  fréquentée de manière si intensive si je ne l’appréciais pas ? oO;
.
Alors bon, Plumy, elle est gentille mais si elle veut vraiment transformer notre amitié en affaires d’intérêt, déjà, on voit qui déforme cette relation, hein. Ensuite, si on tient vraiment à parler d’intérêts, elle en a pleinement profité de son côté et elle en a tiré plus que moi si on veut aller par là. Si elle nie tout ça, il n’y a alors rien d’étonnant à ce qu’elle soit le genre de personnes à  basher dans le dos  dix ans plus tard.
C’est pas moi qui traîne tout dans la boue et qui chie sur elle.
Et je le répète, à l’époque, elle a fait quelque chose. Qui m’a amenée à ne plus lui parler. Il vaut mieux qu’elle s’en prenne à la mémoire de poisson rouge dont elle se revendique tant.”

Mais, je t’en prie Plumy, raconte-moi ta version, comment je me suis servie de toi ? Ensuite, on se penchera sur l’aspect  : puisque tu as tiré davantage de cette relation que moi, pourquoi est-ce que ce n’est pas de toi qu’on dirait que tu t’es servie de moi  ? T’as squatté chez moi quand tu te faisais chier et tu t’es lancée dans Kejhia pour t’occuper et une fois que t’as tout bien appris, t’es partie mais en restant bonne copine pour qu’on t’aide le temps que  tu soies bien opé avec le studio siamois. Et puis tu nous as jetés quand t’as plus  eu besoin des petites roues.  Cette théorie a juste l’avantage  d’être cohérente par rapport à la tienne. :/

Parce que je te rappelle aussi que quand ça a clashé, tu avais déjà quitté Kejhia depuis plus d’un an.  Mais allez, on n’est plus à une incohérence près.  Si l’on suit ton idée, je t’ai jetée   quand j’ai plus eu besoin de toi. J’aurais dû te jeter quand tu as quitté Kejhia.  Pourquoi un an plus tard ? D’un coup, comme ça ? Il ne s’est vraiment rien passé ? Ou c’est mieux pour ton confort personnel de l’oublier ? ‘_’;

Je vais te rafraîchir la mémoire , miss elle me parle plus je comprends pas pourquoiiiii, c’est juste parce qu’elle est méchanteuh ! ;x;
C’était la seconde année que tu faisais la Japan Expo en temps que Studio Siamois. Par la force des choses, ça faisait un moment qu’on ne se fréquentait plus irl et peu sur le net.  Mais il n’y avait pas de problème. On était juste dans des projets différents et des cercles différents. Moi toujours sur Kejhia, toi plutôt sur devART et surtout Live Journal.
Si tu veux dire là que je t’ai jetée, on peut en dire autant de ton côté alors. Pire, moi j’ai pas bougé, toi tu es partie  faire ton propre cercle. Mais je ne le considère pas comme ça. On est des passionnées, j’étais toujours dans mes projets et toi dans de nouveaux avec de nouvelles personnes.

Cette année-là, pour l’after Kejhia, j’ai dû revoir un peu l’organisation. On était de plus en plus nombreux, j’avais des finances un peu raides et j’ai donc contacté tous les invités habituels et potentiels pour savoir qui en serait , voir combien et surtout prévenir que je demandais une participation. Tout le monde a répondu. Sauf deux personnes. Les deux de LJ. Dont toi. Tu ne m’as pas répondu.

Jeudi de JE, tous les invités de l’after m’ont donné leur cotisation pour faire les courses. J’avoue, j’étais gênée de t’aborder de but en blanc pour te relancer et te demander la part du studio siamois, idem pour l’autre groupe. On a tendu des perches  en parlant de l’after mais  ça ne revenait pas sur le tapis. Je suis finalement venue te trouver le samedi, plus le choix, pour avoir une réponse. Elle a été : “on viendra pas ce soir mais demain. En plus Ed sera là.” C’est vrai que sur le coup, j’ai juste dit “bah ok” et j’suis partie de ton stand pour aller voir le suivant.

Je te considérais comme une amie, donc, j’ai pas vraiment tenu compte du fait que t’aurais  pu me dire que vous ne viendriez pas ce soir. J’ai pas non plus réagi  sur le fait que tu aurais pu me prévenir que vous aviez décidé de venir le lendemain. Tu savais que le staff était encore à la maison le dimanche, qu’on cloturait le salon, on faisait la caisse et le point comme à chaque salon, avant que ceux qui viennent de loin ne repartent, mais dans une ambiance  cosy, les intimes dans un after privé comme on disait. Ça faisait un bail qu’on n’avait pas eu vraiment de contacts, que t’étais dans un nouveau groupe de proches. Mais, si tu considérais encore être dans mes intimes, c’était plutôt une bonne nouvelle.  Tu ramenais Élyse en plus, que je connaissais pas spécialement, mais c’est votre amie, vous l’appréciez, alors par extension, elle était la bienvenue. J’ai toujours accueilli tout le monde à bras ouverts.

Et puis j’ai été trouvé Maiwenn, l’autre personne de LJ qui ne m’avait pas répondu. Et,  elle m’a dit la même chose que toi. Eux non plus ne venaient pas  ce soir mais Ed était là le lendemain, ils viendraient !

Qu’on soit clairs. Moi, je suis venue vous trouver, je vous ai invités pour le samedi. Vous ne m’avez pas répondu. Je m’étais dit que bah, vous aviez été trop occupés  ou que vous aviez oublié dans le rush pré-JE. Mais apparemment, dans le groupe LJ vous  aviez quand   même trouvé le temps d’en parler en fait…   Vous saviez qu’Ed serait chez moi le dimanche à l’after privé et vous avez décidés d’y venir aussi. Que tu te sois invitée d’office malgré le fait qu’on ne s’était pas parlées depuis un bail, ça ne me dérangeait pas, comme je dis, c’était pris comme une bonne nouvelle. Qu’Élyse en soit, c’était compréhensible, si vous veniez, vous n’alliez pas la laisser derrière, hein. Mais vous avez pris le temps d’en parler aussi avec Maiwenn et Renan et de les inviter. Moi, me répondre, non. Faire des projets avec d’autres ouais. Mais me prévenir de vos projets chez moi, toujours non.
Soyons vraiment très clairs à ce sujet. Je n’avais absolument rien contre quiconque. Je n’aurais pas refusé de recevoir qui que ce soit. Mais pas dans ces conditions où on me snobait complètement ! Faut être sérieux un peu. ‘_’

Taxe-moi de drama queen si ça te fait jouir. Mais on voit bien là qu’on n’en avait rien à foutre de ma gueule. C’était pas méchant, pas voulu, c’est juste… pff !, on-n’y-a-même-pas-pensé !    Vous avez pris le temps d’en parler entre vous, prévoir la fête qui se passerait chez moi, mais à aucun moment quelqu’un s’est dit : “au fait, c’est vrai qu’il faudrait  répondre au message de Girl qui en a besoin pour s’organiser” ni  “au fait,  on n’a pas répondu à Girl mais on va peut-être quand même reprendre contact avec elle  avant de débarquer chez elle dans un after privé où elle nous a pas   invités et qu’on ramène du monde”. Rien. Néant.
Clairement, avec moi t’en as pas parlé, j’étais pas de vos intimes. Alors excuse la drama queen si elle a décidé que vous n’aviez pas votre place dans sa soirée d’intimes chez elle. :/ Il y avait un groupe LJ, des supers potes, qui a fait ses plans de son côté, y’a poto Ed qui sera là tel jour, on ira ce jour là, wesh ! Par courtoisie, une personne bien élevée aurait prévenu. Ou  par savoir-vivre, une personne décente aurait répondu à mon invitation même si c’était pour refuser. Même par intérêt, quelqu’un qui veut se taper l’incruste n’aurait pas ignoré mon message, histoire de se faire bien voir. Je pense pas que tu soies si mal élevée ou  calculatrice. En fait, je comptais juste tellement pas que… on n’y a même  pas pensé un instant. Absolument inexistante. Même si j’ai envoyé des messages. Même si ça se passe chez moi. :/ Finalement, rien d’étonnant à ce que tu considères ma réaction si incompréhensible. J’étais rien rien donc j’avais pas à m’offusquer qu’on me zappe, hein.

Ed a assuré  à l’époque que j’étais au courant que vous veniez.  Je l’avais cru de mauvaise foi à ce moment, pensant que Plumy-addict oblige à la loyauté. Il m’a fallu un bout de temps pour réaliser pourquoi il en était persuadé et où il s’était trompé. Oui, on avait parlé de l’after Ed et moi, ou avec d’autres kejhians présents à la maison à de multiples reprises, presque toute la semaine en fait. Mais il n’a pas réalisé  qu’on n’était pas en contact toi et moi depuis un bail et surtout que moi n’ayant aucune réponse de ta part à mon invitation, je ne te comptais  alors évidemment pas dans l’after privé. Il a participé à la conversation qui avait lieu de votre côté, il n’a  pas réalisé que vous étiez en train de faire des plans sans m’avoir contactée. Ç’aurait été  tellement impensable de faire ça ! Si tu parles de l’after privé, que tu fais des plans, que t’invites des gens, c’est forcément que t’en es et  que je suis au courant, hein ! Sauf que… loupé. Tu m’avais totalement, complètement, archi zappée. Mais c’est moi qui t’ai jetée, hein ? =’D

En toute logique, je sais que c’est beaucoup te demander mais j’suis otpmiste alors… En toute logique, je n’avais pas dû  être si dégueulasse puisqu’il te semblait tout naturel de venir  à l’after privé chez moi, alors qu’on ne se fréquentait plus vraiment depuis un bail. Et puis tu as fait ton plan à la carte “je viens pas tel jour, plutôt celui-ci parce qu’il y a untel, et je ramène untel et untel”, c’est que franchement t’étais méga à l’aise avec moi. T’avais rien à me reprocher ou rien qui te gênait. Alors, c’est bel et bien après que j’aie refusé d’être traitée comme ça et que j’aie décidé de couper les ponts que l’histoire a changé. Un peu de logique, à défaut d’honnêteté ! On réécrit tout : je deviens une hypocrite, une profiteuse manipulatrice et je t’ai jetée sans raison, y’a vraiment aucune explication et on n’en a jamais parlé, hein ? ^-^¤
Connasse. Et après tout ça, c’est toi qui me chies dessus. Encore huit ans plus tard. Jamais tu t’arrêteras ? Tu m’en réserves encore beaucoup des comme ça ? T’as pas un peu l’impression de t’acharner  ? Sur quelqu’un qui réplique pas en plus.  C’est peut-être pour ça d’ailleurs. Donc, cette fois, je te dis merde, connasse.

 

Je pensais jusque-là que ce qui était arrivé était un concours de circonstances, un peu la faute à pas de chance. Alors je pensais aussi qu’avec le temps  ça passerait, le temps de digérer. Je pensais que c’était déjà retombé vu que comme je dis, tu me watches et me suis un peu partout et qu’on s’était échangées quelques mots. Que même sans redevenir super potes, y’avait plus de mal. Mais bon, visiblement c’était de l’hypocrisie totale.
Si le reste pouvait être la faute à pas de chance, me cracher dessus par contre c’est pas une erreur. Retourner l’histoire, omettre la part qui te dérange,  non plus. Y’a rien d’innocent là. T’es une raclure.
Finalement, je t’ai bien servie quand tu t’emmerdais toute seule chez toi. Je t’ai bien servie à  évoluer en temps que dessineuse. Je t’ai bien servie de filet avec Kejhia pour que tu te lances en auteure indépendante. Tu voulais te servir de la fête chez moi  pour faire la tienne. Je te sers encore à passer pour une pauvre fille trop gentille qui en a bavé et à attirer la sympathie  en racontant une histoire  où je suis un gros monstre.

Merci Plumy.
En effet,  l’expression se servir de quelqu’un de quelque manière que ce soit est parfaitement appropriée et très bien illustrée.

Connasse.

-Article non répertorié-


plumy1_2 plumy2_2 plumy3plumy4_4
plumy5

Dans tout ça, ce que je retiens, c’est qu’il n’y a aucune explication ou exemples qui appuie ce que tu balances à propos du fait que je me serais servi de toi ou la raison qui te permet de soutenir  que je t’ai jetée  sans raison. Il n’y a rien que tu puisses me coller sur le dos pour justifier ta manière d’agir et qui m’a amené à rompre les liens avec toi. Ce n’est que de la pure calomnie et une version où tu oublies de parler de tes propres agissements qui font que les miens sont une action et légitime.
On voit ta manière de perpétuellement rejeter la faute sur les autres et ta mauvaise foi. Pourquoi ton message aurait été différent si tu avais su que j’allais lire ? Tu aurais évité de mentir ? Et c’est moi qui réagis mal encore une fois ? J’aurais dû te laisser cracher sans rien dire à ta tribune et si on en est là c’est de ma faute et c’est pas juste ? Bloque-moi va. J’ai dit ce que j’avais à dire et notamment qu’il était temps que tu passes à autre chose.

NB : et puis j’aime beaucoup comme tu insistes sur l’aspect privé d’une conversation alors que tu l’as postée à l’intention de ta liste de contacts. Moi j’ai écrit cette note en non répertorié. C’est signalé au bas. Ça veut dire ce que ça veut dire, l’article n’apparaît pas sur le site et on n’y accède que si on a le lien. Je ne l’ai envoyé qu’à toi. Et je vois le compteur de clics qui grimpe. >u>
Je pense pas que t’aies passé la journée à rafraîchir la page. T’as partagé le lien et là tu trouves que c’est normal ? Alors que tu reproches à d’autres d’avoir partagé les propos que tu leurs as adressé dans une tribune ouverte ?  Encore une fois, hypocrisie, mauvaise foi, bonjour ! ^-^