Shop online, comment j’ai mouru.

Depuis des années j’étais sur la plateforme de boutique en ligne et ça me convenait parfaitement. Alors je suis très loin de cracher sur ce type de plateformes qui facilitent énormément la vie. Mais il se trouve qu’en décembre 2018, Tictail a averti ses utilisateurs de sa fermeture au 1er avril 2019. Ça a donc été un branle-bas de combat imprévu pour trouver une alternative ! 😱
On en a un peu parlé avec certains à ce moment. Personnellement, j’ai fini par opter pour la création de ma propre boutique et non repasser par une plateforme. Les questions continuent de temps en temps, notamment sur les raisons qui m’ont poussé vers ce choix, si c’est mieux ou quoi, alors j’ai pris le temps de rédiger cette note de blog pour expliquer un peu le cheminement que j’ai eu. 🤓

En ce qui me concerne, j’ai deux à trois sorties par an mais ne fais qu’un à deux salons et les deux sont en région Parisienne. Je fais donc majoritairement de la vente par correspondance et une boutique en ligne m’est absolument indispensable, avec des contraintes spécifiques.

À l’annonce de la fermeture prochaine de Tictail, j’ai alors commencé à faire le tour des alternatives et… ça a été un vrai cauchemar ! 🙈 Je ne m’étais pas intéressée à ce secteur depuis que j’étais sur Tictail et ça a beaaaaaucoup changé. °Gasp !° Shopify, Prestashop, Etsy, Gumroad, Wix, etc. j’ai lurké ou essayé pas mal de sites.

 

Les commissions

Première chose dont je me suis rendu compte, c’est que le concept de plateforme gratuite de boutique en ligne n’existe quasiment plus. 🧐 Quand je me suis lancée vers 2013, il existait tout un secteur proposant de créer et héberger sa boutique totalement  gratuitement sans commissions ni frais. On ouvrait sa boutique et yolo ! =’D
Sur la durée, Tictail avait évolué et créé sa Market place. Chacun, comme moi, avait sa petite boutique personnelle et Tictail avait créé en parallèle un genre de centre commercial, où chacun avait la possibilité d’apparaître ou non et profiter du regroupement sous la grande enseigne. En gros les gens se baladaient sur Tictail, ils pouvaient passer de boutique en boutique, voir la mienne et acheter via Tictail qui prenait alors une commission. Normal. Mais j’avais aussi la possibilité de ne pas passer par leur market place et mes ventes étaient sans commission pour eux.
Maintenant c’est inenvisageable. Toutes les plateformes sont généralement de grandes centrales / market place qui prennent des commissions sur les ventes ou alors des aides à la création de sa propre boutique et la facture peut facilement grimper. 🙈 Ce service autrefois gratuit est devenu lucratif et pérenne. J’imagine que dans un sens, on peut s’en réjouir.

 

Tour d’horizon

Je n’ai pas tenté d’aller plus loin sur Etsy après avoir jeté un œil à leurs conditions. Alors, attention. Je ne dis pas qu’elles sont mauvaises. Je parle de mon cas et mes conditions spécifiques genre 50000 bidules à gérer et vendre sur X temps (parce que des cxn1 par exemple, ça fait plus de dix ans que j’en vends toujours) multiplié par 0.18€*/4mois + 5% de frais par transaction + (4% + 0.30€)… C’est plus à 10€ que je dois vendre mon tome là et les Boys Land à 5€ c’est fini aussi ! 😵
En plus, je m’étais habituée avec Tictail à avoir ma propre boutique, customisée selon mes désirs. Me retrouver avec une page standard uniformisée sous des onglets « jardinage », « ameublement », « informatique », etc. et n’être qu’un onglet sur une énorme market place me rendait un peu… triste et claustro ! x)
Pourtant, avant de me décider à faire ma propre boutique, Etsy était devenue mon option no.1. C’est une plateforme assez connue qui a l’air de bien marcher et inspire pas mal confiance, des avantages qui se paient quoi.

Gumroad est une plateforme plutôt tournée vers les artistes qui m’a assez intriguée pour que je tente d’y faire une boutique pour tester. En plus il me semble qu’elle est totalement gratuite. 🤔 Mais tout en anglais. Quand j’ai commencé à vouloir gérer des fichiers multiples (genre faire un cxn et ses 9 déclinaisons) ou organiser les frais de port, c’est devenu bien trop complexe pour moi dans la langue de Shakespeare de chercher des trucs qui n’existent peut-être même pas. 😵

Alors j’ai quand même tenté de jeter un œil à Shopify, la plateforme qui a racheté Tictail et vers laquelle ils tentaient de nous orienter. Constat sans appel avec ses 300€/an, nope pour moi ! xD C’est pas dans une boutique en ligne que je claquerai cet argent en priorité. En plus, j’ai tendance à penser que ce n’est évidemment pas tout service compris mais une base. Un peu comme…

Prestashop. On a là effectivement un service pour créer gratuitement sa boutique en ligne. Le hic, c’est que pour du gratuit, on a de l’ultra basique. Si on veut commencer à mettre un thème un peu sympa et quelques plugins, les options sont payantes. Et là encore, on va trouver du basique à pas cher et si l’on veut quelque chose d’un peu plus… hypant, il faut y mettre le prix. x)

J’ai aussi tenté Wix, avec l’agréable surprise de voir un site gratuit où l’on peut faire pratiquement tout ce que l’on veut a priori. Sauf que je ne suis pas parvenue à comprendre/m’adapter à leur fonctionnement. Après quelques jours à trifouiller pour créer une boutique, je me débattais encore avec la mise en page alors je me suis sauvée !! 🙈

BREF! Je suis loin d’avoir tout tenté mais après autant de galères et déceptions, ça m’a amené à la conclusion qu’il serait tout aussi envisageable pour moi de créer ma propre boutique et selon mes desiderata. 🤷‍♀️

Il y a une réplique que j’ai toujours adoré dans Ranma½ et qui me revient régulièrement en mémoire. Dans l’aventure « Roméo et Juliette », les élèves de l’atelier théâtre viennent trouver Akane pour tenir le rôle principal de leur future pièce. Persuadée qu’il s’agit d’un sale rôle, elle essaie de leur refourguer Ranma fille en vantant ses qualités :
« Il peut maîtriser n’importe quel art en une demi-journée » ! Ça m’a toujours tellement fait penser au fanzinat ! xD Tu veux faire un fanzine, tu fais un fanzine. Tu plonges dans photoshop et in design sans bouée ni gilet de sauvetage et tu t’improvises maquettiste, graphiste, etc. ! Il faut faire de la pub pour ton fanzine ? Tu deviens community manager et publicitaire ! Y’a toujours une coui*le ou un truc qui manque sur le stand ? Tu deviens MacGyver ! T’as besoin d’une boutique ? Tu prends tes tutos sous le bras et tu fais une boutique ! Ouala ! C’est tout ! 😂

Quitte à galérer, autant galérer pour un truc dont le résultat serait au plus proche de mes besoins et si en plus ça me coûte pas un rond, le choix s’est finalement imposé de lui-même ! 💪

 

Mes intérêts à créer ma propre boutique

J’ai beaucoup de produits différents. Beaucoup marchent en déclinaisons (CxN 1, 2,…9 ; Boys Land 1, 2,…,9 ; etc.) et il me faut une boutique qui puisse gérer les déclinaisons. Me retrouver avec une fiche par produit et une main page avec une scrollbar de l’infini (ou 30 pages « next ») qui agacera les gens, c’est moyen. Et si en plus il faut payer pour chaque fiche produit mise en ligne et qu’il faut renouveler ce paiement tous les 4 mois, eeerk !

Avec autant de produits différents, les combinaisons dans une commande sont quasi infinies. Du coup le poids d’une commande à une autre est ultra variable et le montant des frais de port aussi.  Or la plupart des services de boutique en ligne ne propose pas la possibilité de gérer les frais de port au poids. Ça n’a l’air de rien mais par exemple sur Tictail, j’étais obligée de mettre l’expédition en fonction du nombre de titres dans le panier. Mais expédier un Boys Land ou un tome relié (Raiponces ou CxN), le montant à La Poste passe pratiquement du simple au double. Alors je devais faire une moyenne, évidemment désavantageuse pour ceux qui ne prenaient qu’un Boys Land. Et comme c’était aux utilisateurs de cocher le bon montant de frais de port, plus d’une fois je me suis retrouvée à mettre la rallonge. =u= Maintenant, c’est réglé ! 👍

Je paie déjà un hébergement pour cloverdoe.fr. Ajouter un site ne me coûtait rien et à peine quelques euros pour sa sécurisation. Le reste, c’est du temps et de l’huile de coude. Sans compter que sans intermédiaire, ce sont des frais et commissions en moins sur les ventes ! 💸 Ne restent que ceux des organismes de paiement.

cloverdoe.fr est déjà fait sous WordPress, j’en suis assez familière et satisfaite. Faire une boutique sur le même modèle, dont les boutiques sont aussi parmi les plus recommandées, c’est gérable. WordPress regorge également de thèmes et plugins gratuits à la pelle qui font très bien le taff. À l’heure qu’il est, je n’ai rien utilisé de payant pour ma boutique. 😌

Comme je le disais précédemment, j’adore ce genre de challenges ! Ça ne me dérange pas de sauter à l’aveugle dans la création d’une boutique ! x) Je ne suis pas webmestre mais j’aime chercher à comprendre et apprendre ce genre de choses et j’ai également la chance de pouvoir trouver des personnes pour me sauver quand je bloque et d’autres pour venir jouer les beta testeurs ! Merci. ♥

Bon, best argument ever : faire sa propre boutique, c’est surtout pouvoir la customiser comme on veut ! xD C’est pas sur toutes les plateformes que je pourrais mettre un background pareil ou  ajouter toutes ces petites conneries qui me font me sentir chez moi ! 😜

Pour la marche à suivre, comme je l’ai mentionné en passant, rien de plus « facile » ! Google est notre ami et il peut nous fournir pratiquement tout ce qu’on veut. Et là j’ai juste cherché des tutos (vidéos et articles) pour créer sa propre boutique wordpress. Et le joker « appel un ami » quand ça passait pas ! xD

Voilà, voilà ! 😀

 

 

Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!

4commentaires

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens

Oh ! un jour moi aussi j’avais un site (et plein d’autre petit) et meme des blogs (comment ça, je les ai toujours ?… OUPS) Très belle boutique, au passage !

Merci ! ^o^

Merci pour cet article très intéressant. Ca m’a fait penser à l’époque (lointaine) où j’avais un site dont je me préoccupais, et que j’avais fait des recherches pour avoir une galerie d’images moins statique et plus au gout du jour en terme de technologie (après sans contenu, hein, ça sert pas à grand chose ^^;; )

Bref, je me reconnais bien qd tu décris le fanzineux touche-à-tout… malheureusement, toute cette énergie, chez moi, passe quasi uniquement ds le boulot (qui lui est loin d’être aussi (ré)créatif). Yup, qd j’y repense, toute ma période fanzine, c’était dans mon ancienne vie professionnelle … -___-

Pat-pat ! UuU