Salons virtuels, et donc ?

J’avais préparé des petits visuels pour habiller mes salons discord ! *w*

Ouais, mes salons virtuels remontent à plus de deux semaines. À dire vrai, j’avais abandonné l’idée d’écrire à ce sujet. Je ne voulais pas faire un compte rendu personnel inutile mais plutôt partager une analyse de ce type d’événements après en avoir fait l’expérience côté exposant aussi. Et c’est juste pas possible !
J’ai fait deux salons en même temps, Virtual Market (VM) et Y/Books (Y/B), l’expérience a été ra-di-ca-le-ment différente de chaque côté, aucun moyen d’en tirer quelque chose de pertinent, tout se contredit ! xD Est-ce que ça vaut le coût de les faire en exposant ? Est-ce que ça rapporte quelque chose ? Est-ce que c’est sympa ? Est-ce que… Chaque salon a contredit l’autre, bÕrd£l !! x’D
Au bout du compte je me dis que je peux quand même parler de mon expérience personnelle, j’suis sur mon blog quoi ! xD Et peut-être que mes expériences contradictoires peuvent avoir autant d’intérêt que si j’avais pu me forger un avis clair sur les salons virtuels en général. 🤔

 

Pour la gloire visibilité

On va déjà rappeler que j’avais été sur Octopote le 1er mai en visiteuse et que j’avais adoré (voir mon compte rendu). Parce que dans mon fauteuil, parce que le temps d’éplucher les catalogues, parce que oklm. Mais je n’ai rien acheté. Parce que pas dans le mood, parce que pas de fanzineux pour me faire l’article, parce que frais de port. Ça m’a surtout permis de découvrir des choses et repérer des stands pour les prochaines conventions irl.

Pour moi du coup les salons virtuels n’étaient pas vraiment faits pour vendre mais plutôt pour la visibilité. Testant cette fois du côté exposant, c’est pour cette raison que j’ai pas mal misé sur la présentation à essayer d’afficher un max de choses sans que ça ait (trop) l’air foutoir, d’animer un peu, etc.


 

Ambiance

Contradictoire.

Je suis surtout restée du côté de VM. Comme il a ouvert dès le matin, les potes ont débarqué là et mon salon a été très animé toute la journée (merci les gens !). On a commencé à discuter là, les premières commishes sont arrivées là, on n’allait pas faire doublon sur Y/B qui n’ouvrait que dans l’après-midi (et switcher d’un salon à l’autre était beaucoup moins easy que je le pensais). Alors c’était plus actif pour moi sur VM. Je précise « pour moi » parce que c’était assez mort sur une bonne partie du discord de ce que j’en ai vu. Le salon avait un site et le discord n’était qu’une sorte de bonus.
Si je fais partie de ceux qui ont eu la chance d’avoir un salon animé, c’est parce qu’il s’agissait de personnes (turbulentes♥ xD) que je connais déjà assez d’autres réseaux sociaux. Pas sûr qu’ils reviennent à chaque salon virtuel pour me tenir compagnie. Autrement j’ai eu très très très peu (aucune ?) interaction avec de nouvelles têtes sur ce salon, et ça c’est… pas super enthousiasmant, même si je m’en doutais déjà d’Octopote où je n’avais pas été aborder des inconnus non plus. 🙈 C’est pas évident d’aller discuter à l’écrit sur un salon public à des vendeurs inconnus et si on n’a pas l’intention de leur acheter quelque chose. 😬

Donc comme je le disais, je ne m’attendais pas à faire de la vente. Et ça a été le cas, une dizaine de commandes de fanzines entre les deux salons, c’est clairement pas l’équivalent d’une convention irl. Mais je le faisais pour la visibilité. Et cette visibilité, on ne peut pas forcément la mesurer sur l’événement.
On a peut-être eu l’impression qu’il n’y avait personne sur le discord de VM, on n’a peut-être pas fait de ventes, ça peut faire se demander l’intérêt de monopoliser un weekend pour participer, mais si ça se trouve des gens ont visité nos vitrines, n’ont peut-être rien dit, mais on les retrouvera peut-être en conventions irl. Ça fait beaucoup de « peut-être » et de « si ». On ne le saura qu’aux prochains salons irl si des gens nous disent qu’ils nous ont découvert à tel salon virtuel. Dans tous les cas, la pub est rarement du temps perdu.

Et parce que c’est compliqué vous disais-je, alors que j’étais peu présente sur Y/B, j’ai eu presque autant de commandes et de commissions que de l’autre côté. J’ai eu moins de blabla mais 50% d’inconnus qui m’ont contactée et j’ai décroché des commissions pour après le salon. Là le gain de visibilité se voit (lol) directement. Mais c’est peut-être aussi parce que c’est la Y/Con, un public de niche, très actif, productif lui-même, qui va plus facilement vers les artistes ?

 

So !

Octopote et Y/Books m’ont démontré qu’on peut découvrir des artistes et stands via des salons virtuels, même si le public ne se manifeste pas forcément. De là à écumer tous les salons virtuels qui passent, probablement pas, c’est quand même monopolisant de faire de la présence sur un discord « au cas où ». Mais en faire une fois de temps en temps, ça me paraît intéressant.
Il me semble aussi que les commissions marchent plus qu’autre chose. Probablement parce que c’est plus facile de regarder quelques dessins et se décider à commissionner que d’acheter un fanzine en ligne sans pouvoir le feuilleter un peu quand on ne connaît pas du tout l’auteur et le produit.

Voilà, voilà !

Visiteur ou exposant, je suis intéressée par votre avis et ressenti aussi !

Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!

2commentaires

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens