banner_notebook_oos

NoteBook

J’ai créé Out of Sight dans circonstances et un but particuliers, différemment de mes autres projets. C’est aussi un gros retours aux sources et j’ai toujours été très encline à m’étaler sur ce que je fais, alors évidemment j’ai eu envie de consigner les coulisses de cette histoire.  ^^

☑ Le syndrome de la page blanche
☑ Fiction et partition
☑ Les personnages : Soan
☑ Les personnages : la Lune
☑ Les personnages : la Chimère
☑Les personnages : Selen
Les personnages : la Dame Blanche
Le titre : Out of Sight



slider_hemisferium

.

Le syndrome de la page blanche

Le plus souvent on a une idée, ce peut être un personnage, un sentiment, une scène qui passe comme un flash dans la tête. C’est l’élément qui rend tout le reste possible et autour duquel on va commencer à créer une nouvelle histoire. *Bonheur et fierté !*
Mais j’avais un problème : ça faisait un moment que je n’avais rien eu de neuf, plus d’idées pour de nouvelles histoires, rien du tout. Nada. Que dalle. Makach. Le désert complet dans mon cerveau alors qu’à une époque j’inventais bien treize histoires à la douzaine ! watase_1000idees
Mouais, c’est évidemment aussi l’époque où je trouvais presque toutes mes idées géniales et exploitables, haha… Avec le temps, on devient plus critique. Et c’est tant mieux.

En vérité, ça faisait un moment que cette absence d’idées me titillait. Alors j’ai fini par prendre le taureau par les cornes et décidé de forcer l’inspiration, comme donner un coup de pédale pour avoir une lancée suffisante et reprendre la route. On a tendance à romancer les métiers de la création : « l’inspiration ça doit venir naturellement, tout seul », « c’est mieux quand on est inspiré », « il ne faut pas se forcer et laisser poser », etc. … On dit aussi « aide-toi et le Ciel t’aidera ».
Donc, ce que j’ai fait, c’est compiler tout ce qui me plaisait : des notions et thèmes que j’affectionne particulièrement, des fictions qui m’ont plu, de vieux bouts de scénar… Absolument tout et n’importe quoi qui a toujours eu tendance à me plaire. Genre, si ça me botte d’habitude, c’est forcément là que je vais trouver de quoi me donner un coup de fouet ! Et… à dire vrai, je me suis surtout retrouvée avec un sacré bordel, haha ! Et encore, je ne vous mets là que des choses qui ont été retenues ! Faire émerger une histoire de tout ce bric-à-brac a été infiniment laborieux. Déjà, choisir dans tout ça ou combiner des choses qui n’avaient aucun lien de prime abord n’était pas évident, mais aussi le processus a eu l’effet escompté puisqu’en tâtonnant d’un élément à l’autre, des bouts d’idées ont germé et amené de nouveaux éléments à trier aussi. Ça a été sacrément long et parfois même déprimant vu le nombres de culs de sac.
Finalement, je me suis focalisée sur la base d’une vieille histoire que je n’ai jamais fini de plancher. Je n’étais pas assez satisfaite du scénar et je n’avais pas réussi à l’arranger mais je l’ai toujours gardé sous le coude en pensant qu’un jour je finirai par me débloquer. Le leit-motiv en était ma fascination pour cette Lune qui nous montre toujours la même face. ♥ Ce n’est finalement plus le cœur de l’histoire mais bon, faut savoir faire des sacrifices. oos_009_prevL’écriture du premier jet m’aura pris un bon mois à me décider sur laquelle des théories du voyage dans le temps partir (tant de possibilités ! *x*) puis comment l’aborder, quoi mettre finalement en avant… Un gros mois laborieux à écrire, inventer, réécrire, réinventer… avec de gros moments de doutes et de désespoir, mais finalement, ça a été payant.

Conte – fantastique – Lune – Chimère – Violon – Combat – Tragédie – Sacrifice – Voyage dans le temps – Magie – Relation impossible – Distance – Créatures… 001_savoir_raconter▲ Retour

.

Fiction et Partition

Ce n’est pas très original mais la musique (et tout ce qui est son) étant un thème très présent dans l’histoire, j’ai eu envie aussi de le figurer dans la mise en forme du récit.
Ainsi, j’ai cherché des termes simples présents dans le lexique de la musique et de l’écriture pour l’histoire qui commence alors sur une Ouverture, l’introduction qu’est là légende de la Lune qui voulait venir sur Terre. Comme il s’agit d’un looping temporel et que l’on commence par la fin de l’histoire, j’ai choisi de nommer ce chapitre Dernières Notes. On peut également y voir une petite allusion à la perte du violon de Soan. Enchaînent les Première, Seconde, Troisième et Quatrième Strophe qui sont le nouveau début et le développement, strophe étant un terme que l’on retrouve en musique et en poésie. Pour finir avec une Cinquième Strophe : Requiem qui clôture le tout.
partitionblanche_musiqueDe toutes les créatures possibles que Soan pouvait rencontrer pour se retrouver à remonter le temps, j’ai opté pour une Dame Blanche. En fonction des versions, la raison d’être de ce mythe change mais il y a une finalité qu’on retrouve régulièrement : une femme en blanc, spectrale, apparaissant au bord du chemin pour faire sortir les hommes de la route ou les mener en un endroit précis. On peut dire que ça se transpose assez bien à la situation de Soan. Mais une blanche est également une composante musicale ! \o/
Lalala ! ♫
^^

.

Les personnages

Je vais tenter de parler des personnages en évitant les spoilers. *mode funambule =activé !*
persos_soan
Soan : personnage central que l’on suit à travers les méandres du Temps, quand l’histoire commence, il est adulte, pas très commode, un peu… mono-maniaque, son seul but étant de tuer la Lune. Mais comme elle en a aussi après lui, le côté mono-maniaque s’explique un peu !
Quand il remonte dans le temps grâce à la Dame Blanche, sa conscience adulte est projetée dans son corps d’enfant. Il revit sa vie, espérant modifier la fin de l’histoire mais la tâche est malheureusement plus ardue que prévue. Ses interventions modifient le passé qu’il a connu et pas forcément dans le bon sens pour l’avenir.
L’histoire se concentre sur les moments-clés avec L’Enfant de la Lune, de fait, on en saura assez peu sur le reste de la vie de Soan. Enfant, il cite vaguement le fait d’être dans une académie, celle-là même où il apprend à manier son violon. Et quand on voit ce qu’on lui apprend à en faire, on est censé comprendre que ce n’est pas une académie des plus ordinaires. Ce n’est malheureusement pas un Poudlard-like mais une académie militaire, Soan ayant hérité du talent de son père pour le violon, actuellement Haut-Mage d’Infanterie, un post clé, rare et prestigieux, évidemment destiné à revenir à Soan. Enfin, du moins, avant une certaine rencontre avec un prétendu enfant de la Lune.
Charadesign
Il aurait pu avoir une épée ou… une arme qui ressemble à une arme quoi. Mais il n’y avait pas ça dans les éléments qui me font triper. x) Du coup, je lui ai collé un violon, parce que c’est klasss ! Et l’idée de donner une consistance physique à la musique pour attaquer me bottait carrément ! Évidemment, le côté dark’n cuir, ça faisait un contraste sympa tout allant beaucoup mieux avec son caractère renfrogné.
Sketch d’origine (link).


.


la Lune : elle méritait bien que je lui consacre un paragraphe ! Dans l’histoire, la Lune est une entité pleine et entière ayant une certaine volonté, sentiments et désirs. Il lui est même possible d’avoir emprise sur les plus simples créatures de la Terre quand les conditions sont réunies, telles une nuit claire et une surface capable de réfléchir son image. C’est ainsi que l’eau prend une grande place dans l’histoire et qu’un lac plein de poissons peut devenir l’enclave d’une armée surexcitée. x)
notebook_lune017Soan espère donc que si l’esprit de la Lune peut se projeter via son reflet, il peut l’attendre de la même manière.

.


La Chimère : ou « l’anguille », « limace d’eau douce », « lézard volant », autant de petits noms doux donnés par les divers protagonistes et selon leur humeur… <3
On la rencontre au début de l’histoire comme monture de Soan et il a tendance à en être le cavalier principal mais c’est à la base la monture donnée par la Lune à Selen pour voyager. C’est un rayon de Lune ‘cristallisé’. Ses propriétés sont dévoilées dans la Seconde Strophe alors je ne spoilerai pas ici.
Donc, c’est initialement la monture de l’Enfant de la Lune. Malgré cela, elle reste avec Soan après la mort de Selen… Fidèle comme le meilleur ami de l’homme, elle prend grand soin de ses cavaliers, même malgré eux et pourrait se sacrifier pour eux.

Charadesign : Je ne l’ai pas mis dans mes refs parce que ce n’était pas vraiment conscient, mais soudain, je parierai fort qu’une certaine Histoire sans fin et son dragon ne sont pas sans parenté avec mon Anguille… <‘3
C’est sûr qu’après une cinquantaine de pages, ça a l’air éblouissant d’évidence. Pourtant, non. À dire vrai, quand j’ai pensé le « personnage » de la chimère, mes références se trouvaient dans Shenron, le dragon exauceur de vœux de Dragon Ball. ^^; D’ailleurs, elle en est bien plus proche graphiquement. Je trouve ça marrant qu’au final elle se comporte bien plus comme Falcor. *A*

À l’inverse de ses aïeuls, je ne l’ai pas dotée de la parole, la cantonnant réellement dans un rôle d’animal familier et de monture. C’est un mini défi de faire passer la communication et le lien entre les persos et elle par la gestuelle. De même, elle rend assez évidente la différence entre la compagne qu’elle peut être et l’ami que peut être un humain pour Selen.

papas_anguilleanguille

▲ Retour

.

persos_selen
L’Enfant de la Lune : créé par la Lune pour voyager sur Terre et venir lui raconter ses découvertes, Selen n’a pourtant jamais vraiment approché les humains. Il a bien essayé au début de son voyage mais disons que son énorme anguille volante n’a pas été du meilleur effet et qu’il n’a pas compris pourquoi, alors il a gardé ses distances. Jusqu’à sa rencontre avec Soan.
Selen a une apparence humaine mais ne l’est pas. Pour tout dire, on l’appelle l’Enfant de la Lune et on en parle généralement au masculin par défaut mais il n’est pas sexué. La Lune n’avait pas de manuel d’anatomie humaine sous le coude et s’est contentée de faire ressemblant en surface. De fait Selen ne mange pas (ou du moins n’en n’a pas besoin), ne dort pas, ne ressent pas de besoins ou de contraintes liées à la condition humaine. En outre, il a une force peu commune ainsi que certaines capacités héritées de sa Mère, comme le fait de pouvoir tout transformer en pierre à manipuler à sa guise.
Contrairement à Soan qui est un adulte dans un corps d’enfant, lui a un esprit enfantin, naïf et curieux dans un corps adulte. Il découvre les choses et ne les comprend pas toujours, malgré la patience de Soan, un nouveau compagnon qui rend les voyages bien plus intéressants ! Ça, Selen l’a compris.

Charadesign et remise en question
Selen était ma première tentative du pari des cheveux longs. Une entité divine et céleste, j’ai tendance à penser « longue cheveluuuuure ». Alors Selen ne pouvait pas y couper. (Haha !)
J’ai tranché qu’il serait un être asexué mais j’ai longuement tergiversé avant ça…
002_selen_est_une_fille

▲ Retour

5 thoughts on “NoteBook”

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...